Catherine Veyssy

1/Que représentent pour vous les Olympiades des Métiers ?

C’est une très belle rencontre entre des métiers, des jeunes, des femmes et des hommes passionnés qui transmettent leur savoir-faire. C’est une rencontre avec toute sorte de publics d’où naît une magie autour de la passion et de la transmission des métiers.

2/ Véritable vitrine des métiers, en quoi cet événement est devenu incontournable en terme d’orientation dans la Région Nouvelle-Aquitaine ?

En effet, au regard du nombre croissant de jeunes inscrits aux présélections, cet événement est devenu incontournable. Il s’est progressivement installé dans le paysage de l’apprentissage et de l’enseignement professionnel. Les jeunes qui se lancent dans cette aventure vont alors embarquer avec eux leur famille, les parents, leurs amis… Et c’est ainsi, qu’autour de cette compétition des personnes découvrent des tas de métiers pouvant d’une part susciter de grandes passions et d’autre part être porteurs d’emploi. Les Olympiades permettent à tous ceux (que ce soit les enseignants, les familles, les jeunes..) , qui, à un moment donné, ont à se pencher sur la question de l’orientation, de voir, en vrai, à quoi correspond un métier et la formation qui mène à ce métier. C’est le principe de réalité.

3/ Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui hésitent à participer aux Olympiades des Métiers?

Les meilleurs conseils sont ceux donnés par les anciens candidats eux-mêmes évoquant souvent leur aventure olympiadienne avec enthousiasme et passion.

Et pour ceux qui hésitent : n’ayez pas peur, franchissez le pas ! Les Olympiades : c’est une véritable famille avec toute une organisation. Chaque jeune est accompagné, soutenu, tant sur le plan psychologique, professionnel et physique. Il n’y a que des « bonnes fées » autour des candidats. Et il est prépondérant de souligner que c’est aussi une ligne supplémentaire sur le CV.

A noter que plus il y aura de candidats, plus le niveau va s’élever et plus le métier va s’enrichir !

4/ Quels sont vos meilleurs souvenirs aux « Olympiades des métiers »?

J’ai eu la chance de voir les Olympiades régionales, nationales et internationales et j’ai un très bon souvenir à chacune de ces étapes.

En 2016, c’est la première fois que nous organisions des Olympiades régionales sur le nouveau périmètre de la Région Nouvelle-Aquitaine. Le rassemblement des 12 départements sont pour moi un beau souvenir dans la mesure où nous étions au tout début de la construction de notre nouvelle région et que cette vitrine a permis de prendre conscience de la grande richesse de notre territoire. En 2016, les sélections régionales se sont déroulées en même temps que la compétition internationale des Abylimpics. Et c’est ça aussi les Olympiades : cette humanité, cette solidarité qui fait que chacun a sa place dès lors qu’il a une passion pour un métier.

Les finales nationales en 2017 sont également un souvenir de taille dans la mesure où c’est la première fois que la Région Nouvelle-Aquitaine organise cet évènement en accueillant 14 régions et 70 000 visiteurs.

Pour l’international, j’ai eu la chance d’accompagner une quinzaine de jeunes, fiers de porter les couleurs de la région Nouvelle-Aquitaine et heureux d’aller encourager, soutenir les leurs. Et, dans ces moments-là, l’émotion des parents peut être intense, comme ce fut le cas pour notre candidat Christophe Guichemerre, en maintenance aéronautique.

Enfin, Thomas Besson, notre imprimeur (qui avait fini médaille d’argent aux nationales) et qui pendant toute la durée des épreuves internationales, a soutenu le candidat lauréat français à l’imprimerie. Quand ce jeune homme a eu la médaille d’or en imprimerie, la larme de Thomas était pleine de joie et de fierté. Le médaillé est d’ailleurs venu directement dans la tribune remercier Thomas. Un moment fort et émouvant !

Et Thomas se représente cette année et nous lui souhaitons de décrocher la médaille d’or aux nationales qui lui permettra d’aller défendre les couleurs de la France à Kazan !

5/ Trois mots pour définir les Olympiades ?

Exigence, solidarité, humanité !

6/Votre devise ou citation dans la vie ?

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles » Sénèque