#Kazan2019 – Julien Genibel – Maintenance aéronautique

Julien Genibel - Maintenance aéronautique ©Worldskills France

Du 22 au 27 août 2019, ces jeunes néo-aquitains vont représenter la France aux mondiaux des olympiades des métiers, la compétition Worldskills qui va se dérouler à Kazan en Russie. Suivez ces jeunes talents, encouragez-les et si l’aventure vous tente, suivez leurs traces en vous inscrivant aux sélections régionales de Nouvelle-Aquitaine.

Julien Genibel – 21 ans – Contrat d’apprentissage – Equipe de France 2019

« Take the risk or loose your chance : Qui ne tente rien n’a rien. »

Julien Genibel

NOUVELLE-AQUITAINE
Vice-Champion de France
45e WorldSkills Competition
Finales Nationales Normandie 2018
Maintenance aéronautique – Pôle industrie

TON MÉTIER ? UNE PASSION ? UNE DÉCOUVERTE ?

Je l’ai découvert en allant sur des salons étudiants, comme pas mal d’étudiants en sortie de 3e. J’étais un peu perdu quant à mon avenir professionnel, mais je suis tombé sur la maintenance aéronautique et ça m’a directement plu. Malheureusement, je n’avais pas encore l’âge pour pouvoir faire une alternance ou un apprentissage, j’ai alors fait un Bac STI2D avant de partir réellement en maintenance aéronautique. C’est aujourd’hui une véritable passion.

POURQUOI LA COMPÉTITION WORLDSKILLS ?

J’ai assisté à une présentation à Aérocampus il y a 2 ans, là où je fais mes études, et j’ai tout de suite été attiré par cette compétition, et aussi motivé par le discours des compétiteurs qui revenaient de la WorldSkills Competition Abu Dhabi 2017. Je me suis dit que je devais tenter ma chance, que je n’avais rien à perdre, et tout à gagner surtout.

TON MODÈLE ?

Tout d’abord, mes deux grands-pères chaudronniers. J’étais tout le temps fourré chez eux à bricoler. Ils sont tous les deux très méticuleux et perfectionnistes. Ils m’ont constamment encouragé dans mes projets ; ils sont comme une source de motivation. Aussi, je suis un grand fan de vélo, le monde du vélo m’a donné envie de toujours être le meilleur.

TON PLUS GROS CHALLENGE JUSQU’À KAZAN ?

Mon plus gros challenge va être de m’améliorer en anglais pour Kazan. J’ai commencé à travailler dessus, je ressens déjà les changements. Je suis fier de représenter mon pays évidemment, je donnerai le meilleur de moi-même pour ne pas avoir de regrets.

ET APRÈS ? TES OBJECTIFS ?

Il ne faut pas griller les étapes, dans un premier temps il faut que j’aie mes diplômes. Ensuite, je me sens très bien dans mon entreprise actuelle, mes collègues me soutiennent énormément pour la compétition, et ça fait du bien. De plus, mon entreprise m’a fait une promesse d’embauche, après on verra comment se déroule la suite.

Crédits ©Worldskills France