Région Bourgogne-Franche-Comté

1/Pouvez-vous nous présenter votre région en quelques mots ?

La Région Bourgogne Franche-Comté est effectivement riche en spécialités notamment culinaires comme le jambon persillé, les œufs en meurette, le poulet à la Gaston Gérard, le bœuf bourguignon mais aussi les plats à base de saucisses de Morteau et de Montbéliard, le poulet au vin jaune et aux morilles…
Nous avons la chance d’avoir de nombreux fromages : notamment le comté, la cancoillotte, le mont d’or et le morbier du côté franc-comtois mais aussi l’époisses, le brillat-savarin, le chaource et le charolais du côté bourguignon… que l’on peut accompagner de très bons vins de nos deux territoires, mais je n’en dis pas plus puisqu’il ne faut pas en abuser !

D’un point de vue culturel, si vous venez dans notre région vous pourrez visiter les deux principales villes : Dijon, capitale des ducs de Bourgogne, Besançon et sa citadelle, leur musée des Beaux-Arts ; mais aussi les abbayes de Cluny, la colline de Vézelay, les salines royales d’Arc-et-Senans, l’abbaye impériale de Baume-les-Messieurs, le château de Joux ou celui de Châteauneuf-en-Auxois, les musées Pasteur, Courbet, Peugeot, Niepce, Buffon, du jouet, de la lunette, bref vous n’aurez que l’embarras du choix !

Et si vous êtes passionnés de sport : pourquoi ne pas assister à des rencontres sportives telles que les matchs du DFCO Dijon football Côte d’Or, de l’AJ Auxerre ou du FC Sochaux-Montbéliard, sinon pratiquer des sports de nature dans le massif du Jura, ou participer à la transjurassienne, au semi-marathon de la vente des vins des Hospices de Beaune…

2/Comment se déroulent les Olympiades dans votre Région ?

Les sélections régionales des olympiades ont été organisées sur tout le territoire bourguignon et franc-comtois essentiellement au printemps 2016, sur différents sites, une trentaine au total : lycées, CFA, MFR, centres de formation publics et privés : AFPA, EISEC…, association des compagnons du devoir, différents partenaires issus des branches ou fédérations professionnelles, salons de l’apprentissage et de l’alternance…

Mon rôle est d’organiser les évènements à chaque étape et de coordonner tous les membres de notre délégation régionale :
– tout d’abord il faut trouver les jeunes qui participeront aux sélections régionales puis organiser ces compétitions sur le territoire, avec l’aide des coordonnateurs techniques bénévoles ainsi que des responsables d’établissements scolaires et leurs formateurs ;
– ensuite constituer l’équipe régionale et la préparer au mieux physiquement et mentalement grâce au concours de préparateurs spécialisés du CFA du Sport et au partenariat avec le Rotary Club.
– enfin organiser le déplacement et le séjour dans la région d’accueil lors des finales nationales.
Je suis donc l’interlocutrice privilégiée de toute l’équipe : jeunes, jurés, accompagnateurs… pour l’organisation administrative en région.

3/ Que représentent pour vous les Olympiades des Métiers ?

Un challenge et un tremplin pour les jeunes, une passion pour les jurés et les organisateurs, une belle vitrine des métiers professionnels et des savoir-faire des jeunes pour les spectateurs, le seul virus qu’on ne regrette pas d’avoir attrapé !

4/ Quels conseils donneriez-vous aux candidats ?

Je leur conseillerais de bien se préparer avant la compétition, pour qu’ils puissent supporter des épreuves qui peuvent être éprouvantes physiquement, mais aussi affronter la compétition et leurs concurrents dans les meilleures conditions grâce à un mental de fer.
Évidemment, il leur faut s’entrainer toujours et encore sur le sujet donné jusqu’à le réaliser à la perfection dans le délai imparti, puis le jour de l’épreuve : s’enfermer dans une bulle pour être bien concentré et oublier les autres candidats, tout donner jusqu’à la dernière seconde pour ne rien regretter !

5/ Qu’aimeriez-vous découvrir dans la Région Nouvelle-Aquitaine ?

Si j’ai un peu de temps pendant le séjour, je visiterai avec plaisir le centre-ville de Bordeaux. Sinon j’aimerais aller voir l’océan agité du côté de Biscarrosse/Mimizan et surtout découvrir le pays basque… mais pour cela il faudra revenir en Nouvelle-Aquitaine pour les vacances !

Nous suivre