Olympiades des Métiers

Sommaire

La compétition

« Les métiers que vous développez sont à la fois l’intelligence du geste et le geste de l’intelligence » – Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine

Les Olympiades des Métiers… Vous connaissez ?

Compétition de haut niveau connue et reconnue mondialement, cet événement s’apparente aux « Jeux Olympiques » pour les métiers. Pendant plusieurs jours, les candidats font preuve de talents et de compétences hors pair dans divers métiers.

Des candidats passionnés et passionnants offrent un véritable spectacle de l’excellence ! De dimension internationale, cette compétition débute par des sélections régionales puis nationales.

En mars 2016 à Bordeaux, les sélections régionales ont permis la constitution de l’équipe de la Région Nouvelle-Aquitaine avec 67 médaillés.

Prochaine étape ?

Les finales nationales sont co-organisées au Parc des Expositions à Bordeaux par la Région Nouvelle-Aquitaine et Worldskills France avec le soutien des Abilympics, de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’Europe du 9 au 11 mars 2017.

Parmi les médaillés, certains sont « Abylimpics ». En effet, la compétition est ouverte aux personnes en situation d’handicap, sans condition d’âge, sous l’égide d’Abylimpics France.

Les étapes de sélections

Les candidats sont des jeunes issus de différentes voies de formation,  salarié(e)s ou en recherche d’emploi…La seule règle : être passionné(e) par son métier et avoir moins de 23 ans !

En 2016, des sélections régionales ont eu lieu dans chaque région de France. Les médaillés d’or de chaque métier se retrouvent au cours des finales nationales en mars 2017 à Bordeaux en Région Nouvelle-Aquitaine.

Les meilleurs de chaque métier feront partie de l’équipe de France et iront aux sélections internationales à Abu Dhabi en Octobre 2017 !

etapes selection

Histoire des Olympiades des métiers

D’où viennent les Olympiades des Métiers ?

La première rencontre internationale, s’est organisée en Espagne, précurseur des concours de WorldSkills. En 1946, pour répondre à une pénurie d’ouvriers spécialisés Jose Antonio Elola Olaso, directeur général de OJE (Organisation espagnole pour les Jeunes), décide de convaincre les jeunes, leurs parents, les enseignants, et les employeurs que leur avenir reposait sur la mise en place d’un système de formation professionnelle efficace. En mettant en place une compétition attractive, multiple, pluridisciplinaire l’objectif devait être atteint.Aussi, l’idée relativement simple et pourtant brillante de faire concourir différents métiers s’est avérée être un grand succès.

Ce concept d’un concours des métiers, révélateur de l’habileté et des compétences professionnelles de chaque participant, peut être comparé, dans le fond comme dans la forme, à celui des Jeux Olympiques, créés par Pierre de Coubertin. En 1947, 4 000 apprentis espagnols concourent dans une douzaine de métiers centrés sur le domaine de la mécanique avant d’être rejoints dès 1950 par le Portugal.

1953 marque la poursuite de l’internationalisation de cet événement auquel des jeunes venus d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de France, du Maroc et de Suisse participent au concours pour la première fois.En 1954 est créé le premier Comité d’organisation, garant des règles du concours. A partir de 1970 la manifestation devient réellement internationale en se tenant au Japon et en accueillant des jeunes des pays de tous les continents.

Depuis, cet événement, organisé tous les 2 ans, incite chaque jeune participant à se tourner vers l’excellence et favorise l’orientation vers la formation professionnelle et la promotion des métiers.

C’est dans cet objectif de promotion de l’apprentissage et de la formation professionnelle que s’inscrit la démarche volontariste de la Région Nouvelle-Aquitaine et des acteurs institutionnels et socio-professionnels de la région.

Pour que vivent les Olympiades des Métiers en France, WorldSkills France-COFOM, association loi 1901, s’appuie sur un réseau vaste et très diversifié : État, partenaires sociaux, Conseils régionaux, organisations professionnelles et chambres consulaires, entreprises, établissements de formation et d’enseignement et des milliers de bénévoles.

Tous se mobilisent pour qu’en reconnaissant le travail, le talent, le mérite, en suscitant une saine émulation qui amène les jeunes candidats à se dépasser, les Olympiades des Métiers participent d’une manière attractive et stimulante à une meilleure information des jeunes et de leurs familles sur la diversité des chemins qui peuvent conduire à la réussite et à la reconnaissance.

Dates clefs

  • 1950 : En Espagne, se tiennent les premières Olympiades des Métiers.
  • 1954 : Première présentation d’une équipe de France.
  • 1986 : Les Compagnons du Devoir préparent les Olympiades de Sydney, en Australie.
  • 1989 : Création d’un Comité de soutien aux Olympiades des Métiers, avec la participation des ministères, des organisations professionnelles et des Chambres consulaires. (CCI, CRM) précurseur du Comité Français des Olympiades des Métiers (COFOM) Son rôle est de représenter la France au sein du Comité international, de sélectionner et d’entraîner les candidats des  équipes françaises.
  • 2000/2001 : 5000 jeunes participent aux sélections régionales en France. Les finales nationales ont lieu en Poitou-Charentes. Elles se disputent autour de 44 métiers. 35 jeunes aquitains sont sélectionnés pour le grand rendez-vous de Séoul, du 13 au 19 septembre 2001.
  • 2012 : Quatrième sélection régionale en Aquitaine, 320 candidats et 54 métiers en compétition. 643 jeunes inscrits et intégration des personnes handicapées.
  • 2013 : Compétition internationale Worldskills de Leipzig en Allemagne.
  • 11 au 15 août 2015 : Compétition internationale Worldskills de Sao Paulo  au Brésil
  • 25 et 26 mars 2016 : Finales régionales Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin et Compétition internationale Abilympics.
  • 9 au 11 mars 2017 : Finales nationales à Bordeaux.

Enjeux et objectifs

De la menuiserie à la pâtisserie en passant par le web design ou encore le soudage, des jeunes de moins de 23 ans mesurent leur technicité et leur professionnalisme dans plus de 60 métiers.

Les Olympiades des Métiers: Pourquoi ?

Cette compétition donne une vision concrète des métiers et des compétences d’aujourd’hui dans tous les secteurs de l’économie. Les Olympiades des Métiers reposent sur la volonté de «promouvoir les métiers et convaincre partout à travers le monde qu’ils apportent une contribution essentielle au succès économique des pays et à l’accomplissement personnel des individus », charte de Worldskills international, qui compte aujourd’hui 76 pays dont la France.

Elles s’attachent à répondre à cinq objectifs majeurs:

  • Promouvoir les métiers et la formation professionnelle grâce à une compétition de haut niveau.
  • Valoriser l’excellence des métiers tout comme celle des jeunes par les productions des candidats.
  • Mettre en avant la qualité de l’appareil de formation régional toutes voies de formation confondues (apprentissage, continue ou scolaire).
  • Mettre en lumière l’implication forte des entreprises, partenaires essentiels de la réalisation de cette manifestation.
  • Être un outil de l’information et de l’orientation des jeunes et de leurs familles en permettant la découverte sur un lieu unique de nombreux 60 métiers.
Pôle BTP
Pôle Services
Pôle Automobile
Pôle Industrie
Métier Régional
Pôle NTIC
Métier Régional
Pôle Alimentation
Pôle Maintenance
Métier Régional
Pôle Végétal

Les enjeux des Olympiades des Métiers

Pour les jeunes :

  • un moyen d’obtenir une meilleure reconnaissance sociale de leurs métiers et ainsi d’assurer une meilleure insertion professionnelle,
  • l’expérience inoubliable de la participation à un concours comparable à une compétition sportive par ses règles et sa rigueur,
  • l’occasion de faire  » en direct  » devant le grand public une démonstration technique de haut niveau.

Pour les formateurs :

  • une confrontation d’approches et de réalités techniques et pédagogiques différentes.
  • la démonstration du rôle de la formation professionnelle initiale et continue (apprentissage, formation en alternance, …)
  • une valorisation de compétences nouvelles.
  • un moyen de faire circuler l’information entre les professionnels de la formation.

Pour les entreprises et les organisations professionnelles :

  • les jeunes doivent utiliser les entreprises pour parfaire leur qualification, par les contrats en alternance notamment.
  • Inversement, les entreprises ne peuvent être compétitives qu’avec la haute qualification de leurs salariés.
  • Aussi les entreprises trouvent dans les olympiades, matière à motivation et à promotion de leur image et s’investissent en conséquence.

Pour les familles et le grand public :

  • l’opportunité de revoir certaines idées préconçues sur l’orientation professionnelle de leurs enfants.
  • la possibilité de découvrir l’importance de la formation professionnelle.

Pour les institutions et les partenaires :

L’engagement de nombreux partenaires prouve l’intérêt que représentent ces olympiades.

En effet, ce concours international n’est pas seulement l’occasion de confronter des réalités techniques et pédagogiques différentes et de valoriser des compétences manuelles, mais également l’opportunité de démontrer et promouvoir le rôle et la qualité de la formation professionnelle initiale et continue de chaque pays.

C’est une occasion unique pour la France d’offrir une vitrine de qualité de la jeunesse et de la formation professionnelle.

Nous suivre