Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat de la Région Nouvelle-Aquitaine

Interview du Président Jean-Pierre Gros

 

Quelles sont les missions et les valeurs de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Région Nouvelle-Aquitaine ?

Certains peuvent s’interroger sur le positionnement du réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat en Nouvelle-Aquitaine. Pour leur répondre, il convient de rappeler ses missions régaliennes qui portent – entre autres – sur le développement de la formation et l’organisation de l’apprentissage. Mais bien au-delà de ce cadre réglementaire, la formation professionnelle constitue bel et bien « l’ADN » de l’artisanat et le socle des valeurs que partagent tous les artisans. On peut même affirmer qu’il s’agit de leur dénominateur commun, car tous ont à cœur de transmettre le geste professionnel et leur savoir-faire, afin de perpétuer l’engagement de qualité qui constitue la marque de fabrique de l’artisanat.
L’apprentissage repose sur une tradition multiséculaire, indispensable à l’ensemble de nos entreprises. Ce cadre étant posé, on comprend mieux le rôle de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat, qui se doit d’être la « courroie de transmission » entre la volonté des gens de métier et la capacité de nos outils de formation que sont les CFA.

Pourquoi êtes-vous partenaire des Olympiades des Métiers et que représente pour vous cette compétition ?

Lorsque vous êtes à la tête d’un réseau des métiers qui forme quelque 14 000 apprentis sur les 37 000 jeunes en formation que compte le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, la réponse est d’une parfaite évidence. Mais au-delà des évidences nous voulons, en apportant la contribution de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat, afficher notre reconnaissance au Président Alain Rousset pour son engagement déterminé dans l’effort de formation des jeunes, car le Conseil Régional joue pleinement son rôle de chef de projet en matière d’apprentissage.
On ne peut imaginer plus bel évènement que les Olympiades des Métiers pour souligner la valeur de cet engagement et faire la démonstration éclatante de la qualité de nos formations ! Qu’il s’agisse de la performance de nos jeunes, qui ont reçu cet enseignement ou de la qualité de nos formateurs qui l’ont dispensé, le leitmotiv des Olympiades des Métiers et celui de l’excellence !
Par le prisme des Olympiades des Métiers, où vont s’affronter de nombreux compétiteurs (qu’ils soient en situation de handicap ou non), nous avons l’ambition de faire naître des vocations, grâce à cette magnifique compétition organisée dans le plus pur esprit sportif. C’est dans ce lieu d’exception, où règne l’émulation, que vont se croiser de nombreuses familles et des jeunes en quête d’avenir professionnel. C’est, par conséquent, une vitrine idéale pour notre Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat et pour l’ensemble de nos filières qui recrutent.

Quels conseils donneriez-vous aux candidats ?

Je leur dirais : « Mesdames, Messieurs les candidats, vous êtes déjà arrivés en finale nationale de ces Olympiades des Métiers. Je vous dis bravo et vous félicite chaleureusement ! Un podium, ça se gagne avec le mental ; le geste professionnel et la technique, vous les détenez déjà ». Je leur dirais également : « Soyez entourés de votre cercle familial, amical ou professionnel. Faites-leur confiance pour vous accompagner, car c’est eux qui vous aideront à gagner ». Et j’ajouterai enfin : « Soyez remercié du plaisir que vous nous donnez de voir une jeunesse engagée avec la passion d’un métier chevillée au corps ».

Si demain vous deviez exercer un autre métier, lequel choisiriez-vous ?

Je dirais spontanément le mien, la réparation automobile, car même en rêve, je ne peux pas imaginer un autre métier que celui que j’exerce depuis mon adolescence. Je me suis toujours inscrit dans ce choix déterminé. Toute la construction de ma vie personnelle et professionnelle s’est faite autour et grâce à cette volonté engagée de travailler dans ce métier. J’en tire encore aujourd’hui beaucoup de fierté.
Aujourd’hui, en tant que Président régional des C.M.A., j’aurais tendance à vouloir embrasser la totalité des 250 métiers qui composent l’artisanat et qui offrent autant de perspectives d’avenir !